Le règlement

Ce qui est capital pour un Gille :

Ce n’est pas le luxe du costume ou du chapeau, c’est la dignité du personnage, son état d’âme qu’on lentement élaboré des siècles de pratique de la coutume, son aspect étonnant. Le Gille est livré aux milles fantaisies individuelles dans la danse, les gestes, le comportement, la musique. Un Gille ne se déplace pas en automobile ou en tram. Il ne peut circuler qu’accompagné du tambour qui rythmera sa marche ou sa danse. Il y a, dans cet usage, la maintenance du caractère rituel de la danse, conçue comme chose sacrée que l’on n’interrompt pas.

Chapitre 1 : Général

  • Article 1. En signant le bulletin d’adhésion, chaque membre s’engage à accepter et à respecter les statuts et le règlement d’ordre intérieur de la Société des Gilles de Namur.
  • Article 2. Toutes demandes de matériel devront être payées à la commande.
  • Article 3. La remise des costumes sera organisée le vendredi soir avant la sortie à 20H00 précises sauf changement exceptionnel. Chaque membre est responsable du costume qu’il reçoit, en cas de perte lui seul sera en cause.
  • Article 4. Après réception de votre costume, veuillez vérifier son état et l’essayer afin qu’il corresponde à votre taille afin que tout problème soit réglé avant le début de la prestation. Signalez donc tout problème au responsable lors de la remise du costume.
  • Article 5. Tous membres ayant reçu son costume et ne participant pas à la prestation, est tenu de le ramener à un membre du comité avant le lundi matin.
  • Article 6. Les membres qui auront réservé un costume et qui ne participeront pas à la prestation, devront payer la location de leur costume (prix en vigueur) plus un dédit de 5.00€. Tout membre qui pour des raisons personnelles ou médicales sera empêché de participer à la sortie, est tenu de prévenir un membre du comité 48h00 avant la remise des costumes, afin d’éviter le remboursement et le dédit.
  • Article 7. SEULS les porteurs d’oranges remplissent les paniers des Gilles et des Paysans.
  • Article 8. Les porteurs d’oranges devront respecter les musiciens et ne devront en aucun cas passer entre les musiciens et les gêner.
  • Article 9. Les porteurs d’oranges ne pourront en aucun cas distribuer des oranges au public.

Chapitre 2 : Avant la sortie.

  • Article 1. Chaque membre recevra un ou plusieurs tickets boissons avant le départ de la prestation, ceux-ci seront valables à partir du premier coup de tambour et uniquement pour ce jour là. Il y aura la possibilité d’acheter au préposé boissons des tickets supplémentaires.
  • Article 2. Aucune boisson alcoolisée ne sera servie entre le premier coup de tambour et le débossage, seules seront autorisées les boissons non alcoolisées.
  • Article 3. Tout Gille qui ne sera pas en état pour cause d’alcoolémie élevée de prester sa sortie, sera remercié et sera considéré comme n’ayant pas participés à la sortie et aura en charge la location du costume ainsi que d’un dédit de 20.00€.
  • Article 4. L’heure du départ vers la prestation sera convenue lors de la remise des costumes. Le départ se fera à l’heure fixée. Les retardataires se débrouilleront pour rejoindre le groupe par leurs propres moyens.
  • Article 5. Le groupe devra être prêt et bossé trente minutes avant le départ. Les bosseurs seront les derniers Gilles à être bossés. Tous les Gilles qui ne seront pas bossés à temps ne participeront pas à la sortie.

Chapitre 3 : La sortie.

  • A. Pendant la prestation

    • Article 1.  Les civils qui accompagnent notre groupe devront se trouver à l’arrière de la musique et ne pourront en aucun cas se placer devant ou à l’intérieur du groupe.
    • Article 2. Les Paysans se trouveront devant les Gilles avec un espace entre les deux.
    • Article 3. A chaque prestation un des responsables du groupe sera en soumonce et les membres devront se soumettre à son autorité. Il aura la charge des arrêts boissons, du respect des horaires et des consignes données par l’organisateur ainsi que du bon déroulement du ravitaillement des oranges.
  • B. La danse.

    • Article 1. La danse du Gille lui est un devoir, un rite légué par ses aïeux autant qu’un amusement. Dès le premier coup de tambour, le Gille et la Paysan se doivent de danser et d’arrêter ce qu’ils étaient occupés à faire avant (manger, boire, fumer, téléphoner). Ils s’arrêteront au dernier coup de tambour.
    • Article 2. Un Gille ou un Paysan ne monte pas sur les bordures (trottoir), ne ramasse jamais une orange à terre, ne s’assied pas, n’entraîne et ne tolère pas les civils dans le groupe.
    • Article 3. Lors d’un arrêt les Gilles et les Paysans restent rassemblés. Aux premiers rappels de la batterie, le groupe se reforme et la danse reprend.
    • Article 4. Un Gille devant quitter le groupe pendant la prestation pour une raison exceptionnelle doit se faire accompagner d’un tambour jusqu’à ce qu’il soit débossé.

Le règne de la fantaisie et du laisser aller ne cesse de provoquer des exhibitions malheureuses.

  • C. Le jet d’orange.

    • Article 1. Le Gille et le Paysan offrent d’un geste digne et ne lancent pas brutalement ses oranges. Les dégâts aussi bien matériels que corporels peuvent engager notre Société dans de lourdes conséquences.
    • Article 2. Le Gille et le Paysan ne donnent et ne lancent pas d’oranges lorsque nos musiciens ne jouent pas.
    • Article 3. Le responsable du groupe pourra demander aux Gilles et aux Paysans de lancer moins ou plus d’oranges.
    • Article 4. Les Gilles et les Paysans veilleront à ce que les oranges soient distribuées de manière équitable dans le public (et non parce que la ou les filles sont jolies que les Gilles et Paysans doivent vider leur panier en leur faveur, merci pour le public).
  • D. Le Rondeau.

    • Pendant.
      • Article 1. Les Gilles et les Paysans pressentant la fin proche dansent de plus en plus frénétiquement. Lors du rondeau final les ils entraînent le public dans leur ronde. La batterie et les musiques seulement se trouvent au milieu du rondeau.
      • Article 2. Un des responsables du groupe aidé par les porteurs d’oranges seront les seuls habilités à installer la potence lors du rondeau final. Un des responsables sera le seul à bouter le feu au Gille, il pourra néanmoins être accompagné par une autre personne de son choix.
    • Après le rondeau.
      • Article 1. Dès la fin du rondeau le groupe complet retourne en musique vers le lieu de débossage.
      • Article 2. Les Gilles et les Paysans danseront jusqu’à la fin de la prestation et jusqu’au dernier coup de tambour afin de rendre honneur aux musiciens.
      • Article 3. les Gilles se débossent tous ensemble, au même endroit et au même moment.
      • Article 4. La reprise des costumes sera effectuée par des membres du comité après que ceux-ci soient eux-mêmes débossés. Ils appelleront les Gilles par leur nom pour vérifier si le costume est complet. Toute pièce du costume manquante sera facturée au Gille incriminé.
      • Article 5. Le matériel prêté par la Société devra être restitué lors de la reprise du costume et ce dans l’état initial, les sabots devront être noués ensemble. Tout dégât ou perte sera facturé au prix d’achat.
      • Article 6. Tous les membres de la Société doivent participer au rangement du local et du matériel dans les véhicules. Le départ du groupe se fera dès que tout est en ordre dans le local et la camionnette. A ce moment seulement, tous les membres de la Société pourront quitter les lieux.

Chapitre 4. Les costumes.

Les Gilles de Namur seront partagés en trois groupes :

  1.       Le groupe des Gilles.
  2.       Le groupe des Paysans.
  3.       Le groupe des accompagnateurs/porteurs d’oranges.

Chaque groupe ayant des spécifités que les membres devront respecter.

Vous allez nous dire pourquoi trois groupes ? Tout simplement pour éviter les dérives du passé, où chacun faisait comme il le sentait.  Nous parlons surtout pour les Paysans.

A partir de ce jour, sera considéré comme Gilles, les membres qui respecteront la tradition et suivront le règlement ;

A partir de ce jour, sera considéré comme Paysans, les membres qui respecteront la tradition mais aussi la tenue vestimentaire (voir ci-dessous) ;

A partir de ce jour, sera considéré comme Accompagnateurs, les membres qui respecteront la tradition, mais seront plus libres vis- à-vis du vestimentaire ;

Nous nous expliquons à ce sujet :

  • Le costume du paysan.

Nombreux sont les groupes de fantaisie qui on vu le jour à Binche (les Zouaves, les Chinois, les Bébés, les Princes d’Orient, les Marins…) Actuellement subsiste au mardi gras : les Arlequins, les Pierrots et les Paysans.

Les Paysans sont à nos yeux un des personnages des plus authentiques par son costume qui à des similitudes avec celui des Gilles, son chapeau de plume son masque (celui du Gille dont on a supprimé les moustaches depuis 1977).

Dorénavant, les Paysans devront respecter la tradition pour l’habillement :

  • Comme les Gilles ils porteront la barrette ainsi que les mouchoirs de cou ;
  • Ils auront les manchettes  (ainsi que les boutons de manchette) aux poignets ;
  • Ils porteront le pantalon blanc, les chaussettes blanches, les chaussures noires agrémentés des  renons ;
  • Lors des sorties ils porteront le chapeau et la carnassière (gibecière) ; (en cas de pluie ils protègeront le chapeau par une protection en plastique) ;
  • Comme les Gilles ils danseront suivant les jeux musicaux et lanceront des oranges ;
  • Ils auront les mêmes règles lors des sorties que les Gilles.

Les Accompagnateurs.  

  • Porteront comme vêtements, le sarreau  bleu et la casquette ;
  • Ils aideront les Gilles ou les Paysans s’ils ont des problèmes vestimentaires ;
  • Certains d’entre eux  vendront des souvenirs ou auront des tirelires ;
  • D’autres seront porteurs d’oranges ;

Les Gilles

Le costume de Gille provient d’un personnage de théâtre populaire au XVIIe siècle, les bosses en paille et la barrette s’inspirant probablement de la commedia dell’arte, puis se sont ajoutés des éléments ruraux (apertintaille, sabot) pour créer le costume actuel qui s’est embourgeoisé au XIXe siècle : masque, distribution d’oranges, produit de luxe à cette époque remplaçant le pain et les pommes.

  • Ne pas oublier de «sidoler» le grelot, les boutons de la veste et les cloches de l’apertintaille.
  • Se munir à chaque sortie de huit épingles de sûreté.
  • La barette et les mouchoirs de coup doivent être d’un blanc éclatant.
  • Le chapeau. 
    • Rentrer les rubans dans le chapeau.
    • Le déposer dans un endroit sec et surveillé.
    • Ne jamais déposer les plumes à même le sol.
    • Pas de panier posé à l’intérieur de celui-ci.
    • Il ne peut-être passé qu’à un autre Gille, jamais à un civil.
  • Lors du départ .
    • Veillez que les rubans soient sortis du chapeau.
    • Veillez à aider les porteurs de chapeau à le mettre correctement.

Chaque Membre, qu’il soit Paysan, Gille ou Accompagnant qui n’aura pas un comportement digne lors d’une sortie ou qui ne respectera pas le règlement, sera prié de se débosser et/ou de quitter le groupe.